Art Océanien - Art Tribal - Art Premier - Galerie Franck Marcelin

Art Océanien - Art Tribal - Art Premier - Galerie Franck Marcelin

Art Océanien - Art Tribal - Art Premier - Galerie Franck Marcelin

Retour à la liste des objets mélanésiens - Back to the melanesian art
Pilon  - ref : 1680
A figure zoomorphique représentant un fourmilier
le museau allongé se terminant par une grande bouche avec deux petites marques rondes représentant les narines.
Les pieds avant de l’animal sont représentés avec un petit cercle (nombril) incisé entre eux.
Le reste du corps est incorporé dans la base de forme plus ou moins conique du pilon.
Pierre (basalte)
Hauteur: 21cm
Epoque préhistorique
Village de Walette, région de Tari
Sud des Highlands. Papouasie Nouvelle-Guinée

Provenance :
- Collecté par Jim Erkkila vers 1953
- Sotheby’s Sydney Australia 9/11/1997 The Erkkila Collection of New Guinea Artefacts. Lot 422.
- Jolika collection de John & Marcia Friede. Rye, New York

Publication :
- Swadling, Wiessner & Tumu. Prehistoric stone artefacts from Enga....
in Le journal de la société des Océanistes 126-127. 2008. Reproduit page 279
- Collectif. New Guinea Highlands, Art from the Jolika Collection.
Fine Art Museum of San Francisco. Reproduit Fig.1.36

Ce pilon, extrêmement rare, représente un fourmilier épineux (Eschine Australien), une espèce que l’on rencontre seulement en Australie et en Papouasie Nouvelle-Guinée.
Cet animal aurait été vénéré à l’époque pour sa graisse (avant l’introduction des porcs en Papouasie).
Façonnés il y a plus de 3500 ans, les pilons sont les œuvres d’art les plus anciennes connues dans le Pacifique.
Il appartient à un petit groupe de statuettes répertoriées dans le monde. (Dont un modèle découvert en 1962 dans la vallée d’Ambum, acquis de la collection de Philip Goldman par l’Australian National Gallery de Canberra et un second dans les collections du MET de New York )
Depuis quelques décennies, ces objets ont été redécouverts par les villageois lors de travaux d’agriculture.
Ils sont souvent considérés comme sacrés et crédités de pouvoirs surnaturels par les populations actuelles dans la région des Highlands.
La signification et la fonction de ces pilons restent obscures, comme on en sait aussi peu sur les gens qui ont produit ce superbe travail.
Il n’est pas impossible qu’ils aient servi en particulier à la préparation de mets rituels.
Selon toute vraisemblance, la nécessité de pilons en pierre se serait perdue lors de l’introduction dans la région, il y a quatre cents ans, de la patate douce, en remplacement du très dur tubercule de taro.

Prix sur demande
 
Cliquer ici pour obtenir plus d'informations...
Stone Pestle - ref : 1680
A zoomorphic figure representing an anteater.
The elongated muzzle terminates in a large mouth with two small round marks representing the nostrils.
The front feet of the animal are represented with a small circle (navel) incised between them.
The rest of the body is incorporated in the base of more or less conical shape of the pestle.
Stone (basalt)
Height 21cm
Period: Pre-historic
Village of Walette, Tari area
Southern Highlands. Papua New-Guinea

Provenance :
- Collected by Jim Erkkila around 1953
- Sotheby's Sydney Australia 9/11/1997 The Erkkila Collection of New Guinea Artefacts. Lot 422.
- Jolika collection of John & Marcia Friede. Rye, New York

Publication :
- Swadling, Wiessner & Tumu. Prehistoric stone artefacts from Enga....
in Le journal de la société des Océanistes 126-127. 2008. copy page 279
- Collective. New Guinea Highlands, Art from the Jolika Collection.
Fine Art Museum of San Francisco. Reproduced Fig.1.36

This extremely rare pestle represents a thorny anteater (Australian Eschine), a species found only in Australia and Papua New Guinea.
This animal would have been revered at the time for its fat (before the introduction of pigs in Papua).
Shaped more than 3,500 years ago, pestles are the oldest known artworks in the Pacific.
It belongs to a small group of statuettes listed in the world. (Including a model discovered in 1962 in the Ambum Valley, acquired from Philip Goldman's collection by the Australian National Gallery in Canberra and a second in the MET's collections New York)
For some decades, these objects have been rediscovered by the villagers during agricultural work.
They are often considered sacred and credited with supernatural powers by current populations in the Highlands area.
The meaning and function of these pestles remain obscure, as little is known about the people who produced this superb work.
It is not impossible that they were used in particular for the preparation of ritual foods.
In all likelihood, the need for stone pestle would have been lost when four hundred years ago sweet potato was introduced into the area, replacing the very hard tubercle of taro.

Price upon request
 
Click here for any further information...